Scènes > Création

Les enfants atomiques

Texte et mise en scène de Samuel Gallet 2012

Alors que des mouvements de contestations politiques se multiplient dans une grande ville d’Europe, quatre jeunes gens investissent une maison en ruine. Chacun pris dans ses rêves, ils s’organisent, se répartissent les tâches, se confrontent, tentent d’inventer un avenir neuf. Jusqu’à ce que l’ancienne habitante – une marginale alcoolique – ne refasse surface. Dans Les Enfants atomiques, – dont l’adjectif fait référence tant à la menace de dissolution géopolitique qu’à l’intime d’une famille nucléaire (mère-père-enfant ) dont le noyau a explosé et dont les membres dès lors flottent déliés dans l’espace – nous souhaitons faire entendre la diversité des manières que nous avons pour nommer le réel et venir questionner ce que nous mettons en commun aujourd’hui en Europe au-delà d’un espace économique, quels imaginaires, quelles histoires, quelles nouvelles utopies, et affirmer par là que l’identité n’est jamais chose stable et figé, mais s’invente dans les mélanges et les rencontres, toujours en avant, toujours à naître.

lesEnfantsAtomiques2

Extrait

Monsieur l’agent, pardonnez-moi. Avec mes amis, nous sommes entrés dans cette maison abandonnée parce que nous avions fait un pari. Que nous pourrions inventer une autre manière de vivre. Nous sommes jeunes. Nous avons des rêves encore. Rien n’est émoussé dans nos yeux purs. Regardez-moi. Regardez-les. N’est-ce pas. Nous ne savons pas encore glousser amèrement avec intelligence, références et tacts. Nous croyons encore que les choses sont possibles. Vous devez comprendre cela. N’avez-vous pas été jeune ? Ne sommes-nous pas touchants ? Et il est vrai que je ne me serai pas permis de venir vous déranger avec nos rêves en étoiles si cette femme monsieur. Pourriez-vous l’embarquer dans votre fourgon ? Elle nous dérange. Elle nous squatte. Elle ne fait aucun effort pour s’adapter à nous. Pour comprendre nos rêves fragiles. Elle est irrécupérable. Tuez-la monsieur l’agent vous nous feriez plaisir. Et si pour nous faire pardonner notre insolence, nous devons faire quelques travaux d’intérêt général, nettoyer les dégâts que cette vilaine jeunesse a causé dans votre si beau centre ville, sachez que nous nous tenons à votre disposition, avec humilité, pour chanter les éloges du relativisme en mangeant la merde que vous aurez l’amabilité de nous servir. J’y vais Marina. Je vais voir les flics. Je parle. Je parle et tout sera très très bien et très normal comme toujours depuis que je suis né dans ma famille.

lesEnfantsAtomiques

Texte et mise en scène
Samuel Gallet

Avec
Aurélie Edeline et Vitalia Anichkina, Simon Falaise, Gwenaëlle Martin, Jason Nengese

Assistante à la mise en scène
Arzela Prunennec

Scénographie
Jean-Pierre Gallet

Composition musicale, vibraphone, percussions
Mélissa Acchiardi

Composition musicale
Baptiste Tanné

Son
Marc Pieussergues

Lumières
Laurent Poussier

Costumes/accessoires
Malika Maçon

Construction décor
Les ateliers du Préau, Jean-Pierre Gallet, Frédéric Lefèvre, Jacques Leroy, Ludovic Rousée