Mephisto Rhapsodie aux Éditions Espaces 34

 

Mephisto Rhapsodie - Samuel Gallet

« Nous qui avons vécu la montée du fascisme, nous nous vîmes une fois encore replongés dans cet état des commencements, sournois, indéfinissables « 


Peter Weiss

L’esthétique de la résistance

Le théâtre d’une petite ville de province, Balbek. Comme ailleurs dans le pays, l’extrême droite est aux portes du pouvoir. Une troupe permanente de comédiens et sa directrice travaillent en décentralisation.

Parmi eux, Aymeric, assoiffé de reconnaissance, rêve de gloire tandis que Lucas s’interroge sur la capacité du théâtre à participer aux luttes sociales et que Michael, sensible aux idées des Premières Lignes, dénote. Barbara, fille de la directrice d’un grand théâtre de la capitale, rejoint la petite troupe et découvre ces espaces péri-urbains délaissés.

Alors qu’Aymeric, monté à la capitale, gravit peu à peu les échelons de la notoriété avec l’appui de la mère de Barbara et de sa compagne, la jeune chanteuse Juliette Demba, la crise politique et sociale conduit à la catastrophe. Mais la célébrité est enfin là, à portée.

A quelles compromissions Aymeric sera-t-il prêt, quels silences, pour atteindre ce qu’il s’était promis d’atteindre ? Est-il possible de combattre un système de l’intérieur ?

Mephisto Rhapsodie traite des liens qu’entretiennent aujourd’hui l’art et le pouvoir, la politique et les artistes. Interrogeant les enjeux du théâtre contemporain, et convoquant la vie et l’œuvre de l’écrivain allemand Klaus Mann ainsi que la figure ambiguë du comédien allemand Gustaf Gründgens dans les années 30, ce texte cherche à déjouer les évidences. Il tente de critiquer la paresse de pensée qui nous fait parfois croire que nous ne participons pas de ce qui détruit un monde et travaille la zone de notre fascination aveugle pour la célébrité et le succès.

Commandé par Jean Pierre Baro à partir de la vie et de l’oeuvre de Klaus Mann ainsi que de la figure ambiguë du comédien allemand Gustaf Gründgens dans les années 30, « Mephisto Rhapsodie » traite des liens qu’entretiennent aujourd’hui l’art et le pouvoir, la politique et les artistes, et travaille la zone de notre fascination aveugle pour la célébrité et le succès.

Publié avec le soutien du Centre National du Livre (CNL).