Théâtre public N°229 – article sur Peter Weiss

 

TP-229

Etats de la scène actuelle 2016-2017

Dossier coordonné par Olivier Neveux et Christophe Triau

Tous les deux ans, Théâtre/Public se propose de revenir sur l’actualité théâtrale récente et de se pencher, en travaillant à les mettre en perspective, sur quelques spectacles, et plus largement certaines pratiques, qui font sens, événements ou symptômes dans la période : non pas de dessiner un impossible et réducteur panorama, mais de proposer comme des coups de sonde, des entrées dans quelques-unes des questions vives qui l’animent. On retrouvera donc dans ce nouveau dossier, à travers divers cas issus des scènes françaises, européennes ou africaines, l’étude d’enjeux esthétiques et politiques insistants.

SOMMAIRE

Julie Sermon – Les imaginaires écologiques de la scène actuelle
Récits, formes, affects

Arnaud Maïsetti – Frank Castorf, l’art ou la réalité insupportable

Olivier Neveux – L’expérience dialectique de la dialectique
(Matthias Langhoff /Milo Rau)

Stéphane Hervé – L’égalité des voix est-elle possible ?
L’auteur face à l’altérité : Milo Rau, Babilonia Teatri, Mohamed El Khatib

Sabine Quiriconi – Eh bien, dansez maintenant !
Ou les tribulations du spectateur contemporain

Laure Fernandez – Tout seul et tous ensemble
The Ventriloquists Convention (2015) et Crowd (2017), de Gisèle Vienne

Leila Adham – Vertige du cadre
Le Théâtre de Cyril Teste

Chloé Larmet – Ecarts de voix
A l’écoute du théâtre de Pascal Kirsch

Amélie Thérésine – Afriques en chantiers Des fabriques d’utopies actives

Frédéric Maurin – Mal à l’Europe

Hortense Archambault, Mathieu Bauer, Daniel Jeanneteau, Philippe Quesne, avec Olivier Neveux et Christophe Triau
Table ronde

Miscellanées

Thibaud Croisy – Vies et morts d’Alain Buffard

Samuel Gallet Malgré l’encerclement
Une lecture de L’Esthétique de la résistance, de Peter Weiss

Christian Ruby La symptomatique nécessité du cri
Un exercice esthétique au théâtre, 2016-2017

Guillaume Sintès – Laboratoires chorégraphiques et expérimentations des danses de l’autre
A propos de Mise en scène de la danse aux Expositions de Paris, 188961937. Une fabrique du regard, Paris, L’Oeil d’or, coll. Essais et entretiens, 2017 de Claudia Palazzolo.

Christian Biet La poésie s’honore
Sur Proféractions ! Poésie en action à Paris (1946-1969), Dijon, Les Presses du réel, 2018 de Cristina De Simone.

Mariette Navarro – Zone à étendre
Extraits

********

Une lecture de l’Esthétique de la résistance de PETER WEISS

2_couv_all_fr

 

Nuit noire. Une cuisine quelque part à Berlin dans les années 30. Les hordes fascistes se répandent dehors. Et l’avenir ressemble à une porte blindée, à l’abjection d’une fosse commune ou à l’efficacité d’une balle dans la nuque. Quelques jeunes ouvriers sont là, réunis, pris entre le travail à l’usine et la résistance antifasciste, entre le combat politique et la réflexion sur l’art. Essayant d’être fidèles à ce qu’a tenté le mouvement spartakiste une quinzaine d’années plus tôt, se sachant pris dans une lutte à mort avec la barbarie nazie, ils se retrouvent et se forment, se documentent, se « cultivent », essaient de chercher ce qui dans l’histoire de l’art et les œuvres les concerne eux aussi et pourrait participer à l’émancipation de toutes et tous.

« Nous étions des ouvriers et nous étions en train de nous constituer une base culturelle. Le simple fait d’affirmer que cela n’était possible que dans des circonstances particulières, nous le ressentions comme du dédain, une discrimination. Le fait que nous n’étions ni meilleurs ni plus intelligents que tous les autres, capables comme tous d’étudier, de faire des recherches, prouvait que n’importe qui réussirait à en faire autant. »

 

 

 

 

TP-229

Date de publication

2018

Éditeur