Reconstruire Troie

Mémoire meurtrie, nouvelles écritures théâtrales et contestations politiques dans les universités chiliennes.
Lauréat 2014 du programme Hors les murs de l’Institut Français

Après le coup d’Etat de 1973 et l’effondrement des espoirs internationalement levés par Salvador Allende d’une société plus juste et plus égalitaire, le Chili devint le terrain d’expérimentation de la politique néo-libérale influencée par les thèses de Milton Friedman et menée tambour battant durant les années de dictature par les Chicago Boys. La politique économique de ce pays – construite sur les ruines du pouvoir d’Allende et marquée aujourd’hui par de vertigineuses inégalités sociales – ne pourrait-elle pas dessiner un devenir possible de notre propre société actuelle ? Et si ce monde en transformation dans lequel nous vivons et que nous voyons naître sous nos yeux trouvait son origine à Santiago du Chili ? Si à Santiago du Chili battait – sur les décombres d’autres mondes possibles – le coeur du nouvel ordre mondial caractérisé par la violence de ses crises, l’ampleur de son désarroi et de son aveuglement ? Qu’est-ce que les artistes de théâtre ont-ils pu en dire dans le présent de son accouchement ? Et quarante ans plus tard, quels sont les rythmes, les énergies, les états sensibles qui s’y retrouvent ? Comment la jeune génération chilienne s’empare-t-elle de ces questions tant dans le théâtre que dans les mouvements de contestation étudiants ? Quels liens établit-elle entre Art et Politique ? Quelles nouvelles formes de paroles théâtrales propose-t-elle ? Quels frottements, rencontres, hybridations ? Quel traitement fait-elle de cette mémoire meurtrie et comment cherche-t-elle à lui trouver une place, une sépulture même, pour que l’acédie ne triomphe pas éternellement et que l’avenir enfin redémarre ?

> Page du projet sur le site de l’institut Français
> Compte rendu de la résidence (pdf)

ReconstruireTroie

Date de publication

2014